RETOUR DE RUSSIE

Le 5 mars 2015.

Nous voilà rentrés en France.
Après plus d’un mois d’une aventure humaine et artistique très forte.
Les échos du public et de la presse furent très chaleureux.
Les artistes russes laissés là-bas se sentent orphelins. C’est ce qu’ils nous disent.
Nous-mêmes sommes un peu ébranlés…
Ce que nous avons construit en commun à Volgograd a dépassé la mise en place d’un spectacle.
Dans ces temps géopolitiques troubles et inquiétants, nous avons eu la nécessité de nous emparer de
« l’espace du théâtre » pour réinterroger nos nécessités,
le fond de nos propositions artistiques. La manière de faire.
Surtout ne pas laisser les frontières se fermer. Nous isoler.
Défendre une écriture politique et théâtrale de résistance.
Entretenir le dialogue envers et contre tout.
L’endroit du théâtre aussi comme un endroit de questions sociales, d’engagements, de luttes.
Nos vies et nos utopies, nos révoltes et nos convictions comme matière première de notre recherche
et de notre travail artistique.
Oui. Ne pas lâcher les fils noués.
Tenir malgré les lames de fond qui menacent.
Continuer de défendre les relations singulières et tant pis si elles s’écrivent forcément à la marge,
loin d’une validation « instituée » ou médiatique.
Il y a des enjeux qui nous tiennent.
Des rendez-vous nécessaires qui nous portent à prendre encore et encore.

                            Christophe Piret

Retour en photos et en vidéo


OFFRE D'EMPLOI

LE THÉÂTRE DE CHAMBRE - 232U RECHERCHE UN(E) CHARGÉ(E) DES ACTIONS CULTURELLES ET DES RELATIONS PUBLIQUES