Barbaresques - ne sors plus de chez toi

CREATION - 8 & 9 novembre à 21h au Manège, Maubeuge

dans le cadre des festivals VIA et NEXT

>>> En tournée  <<<

Le 14 Juin / Familistère de Guise (02)

>>> Les précédentes représentations <<<

le 19 janvier / Le Métaphone, Oignies

les 29 et 30 janvier / Le Phénix, Valenciennes

les 7 et 8 mars / Rennes

De quoi parle-t-on? 

La barbarie pose la question de l’étrangeté, de l’étranger, du conflit, de l’aventure, de l’assimilation. Les côtes barbaresques sont nées de la piraterie. C’est un pays tendu à l’histoire ancienne, et à la colonisation perpétuelle ; phéniciens, romains, ottomans, occidentaux... Les barbaresques incarnent le danger, l’esclavage et la libération. Un monde connecté à la modernité, mais fermé comme une huître. L’avenir s’y joue et l’action s’y produit. Le temps est arrêté. Les pays sont mis à nu, comme les esclaves, comme les prostituées, comme la terre brûlée par les envahisseurs. La religion consacre l’unité en même temps qu’elle fait craindre la guerre civile.

 

Le programme de la post-mondialisation : changer de territoire, détruire les anciennes structures sociales, en inventer de nouvelles, assister à des déplacements massifs de populations, parce que le niveau des eaux monte, que les mégapoles drainent les paysans, que la misère devient suppressible, que les tyrans qui tenaient les frontières ne sont plus, que la vieille Histoire ressurgit au hasard d’une révolution, que tout le monde désire arborer les mêmes accessoires de sport, les mêmes copies, aux quatre coins du globe.

 

La côte des barbaresques, en Algérie, est appréhendée dans ce spectacle pour ce qu’elle a toujours été : une terre de proscrits, une nation qui n’en est pas une, un verrou stratégique entre Orient et Occident, un lieu de refuge pour les occidentaux qui y accostent (colons, pieds rouges…) ou de perdition pour les populations d’Afrique en quête de migration. Cette situation particulière fait de ce pays un territoire exemplaire des tensions politiques, démographiques, économiques, religieuses, qui animent le monde contemporain.

 

 

+33  (0)3  27  68  07  26  // contact@theatredechambre.com